Mon Premier T-Shirt !

Ca y est, je l’ai fait ! 

Cela faisait un moment que je voulais me mettre à la couture. J’avais tenté l’expérience en 2015 avec ma petite cousette, qui ne m’avait permis de faire que de menus travaux et quelques réparations avant de s’avérer clairement insuffisante pour mes projets. Et puis Chéri a eu pitié de moi et a fini par m’offrir une « vraie » machine à coudre pour Noël, malgré le manque criant de place dans notre petit deux pièces (le pauvre, il a été l’artisan de son propre malheur !) et du coup, pour vraiment la tester, j’ai voulu coudre un vêtement. Oui, rien que ça.

Mon choix s’est porté sur un patron de la maison Victor (j’achète tous les deux mois leur magazine parce que je trouve leurs patrons sympas, clairs et bien expliqués) en particulier le top Harley, réputé sur la blogosphère comme idéal pour les archi-débutantes (moi, donc). Il était possible d’acheter en ligne le patron pochette et la vidéo explicative, mais j’ai encore une fois joué les radines et préféré me débrouiller toute seule avec le pas à pas du magazine, qui s’est d’ailleurs avéré largement suffisant.

IMG_9130

Le choix du tissu s’est fait un peu à l’arrache chez Mondial Tissu un jour de soldes ; je voulais un coupon qui ne me reviendrait pas trop cher, au cas où je me foire lamentablement tout ne se serait pas déroulé comme prévu. J’ai donc jeté mon dévolu sur un petit mètre de jersey de coton trèèèèès extensible (la fille qui se colle une difficulté supplémentaire…) mais avec un petit motif léopard sympa dont l’intérêt était évidemment qu’avec un tel imprimé, on ferait moins gaffe à mes erreurs et mes loupés.

Et, un mercredi après-midi, je me suis lancée. J’ai décalqué puis coupé mes pièces avec mille précautions, comme si ma vie en dépendait. J’ai tout bien épinglé et zou ! En avant pour la couture. Et quelques heures plus tard, il était là !

IMG_9135

Ma grosse peur venait du fait que j’ai utilisé un tissu extensible, et qui demandait donc une couture à la surjeteuse. Mais comme je suis une rebelle (et que je n’ai pas de surjeteuse) j’ai préféré faire des tests sur un coin du coupon avec diverses longueurs de points zigzags… et bingo ! Mes coutures sont bien extensibles et ne craquent pas.

Je pensais que mes deux mains gauches seraient uniquement capable de donner vie à un truc plein de défauts et au final importable. Une sorte de Frankenstein de la couture, en somme ! Mais il s’avère que je me suis agréablement surprise : si mes finitions sur l’envers du top ne sont pas impeccables, en revanche sur l’endroit il fait vraiment illusion (enfin, je trouve). J’aime beaucoup sa coupe un peu ample et fluide, et ses petits mancherons tout mignons. Bref, satisfaite de mon premier VRAI projet en couture, et que je serai amenée à réaliser à nouveau parce que ce modèle est vraiment sympa à coudre, et à porter.

Bien contente aussi des capacités de ma machine à coudre qui a avalé les épaisseurs de tissu sans broncher, j’avais lu sur les forums que certaines machines entrée de gamme pouvaient casser l’aiguille ou « taper » bruyamment au delà de trois épaisseurs de coton ; ce n’est pas le cas de la mienne, qui est délicieusement silencieuse, stable et robuste. Ah ! Le Made In Germany, ça n’a rien à voir avec le mauvais Made In China

Alors, que pensez-vous de ce top ? 

IMG_9131

Top Harley, la Maison Victor (taille 34)

Ceinture Aigle

Pantalon Vero Moda

Montre et BO Piery

Ma Cousette

La grande nouveauté pour moi cette année, c’est qu’en plus du tricot et du crochet, je me suis mise à la couture.

Seulement voilà : Chéri et moi vivons dans un tout petit appartement où chaque place est prise d’assaut. S’il me reste bien un petit coin dans ma malle au trésor pour caser quelques pelotes et bouts de chiffons, stocker une machine à coudre deviens carrément plus problématique, et ça me fend le coeur parce que j’ai la sensation de m’interdire plein d’activités chouettes 😦

Comme je ne me voyais pas coudre bêtement à la main, c’est ma môman qui a eu une idée de génie – ou pas : elle m’a offert une « cousette » une machine à coudre miniature pour initier les petites filles, un jouet quoi !

IMG_8605

L’intérêt principal de cette merdouille : sa couleur à chier ses dimensions. Quelque chose comme 200x150x100 mm, donc hyper compact et facile à glisser sous un meuble quand on ne s’en sert pas. Pour le reste…. Comment dire ?

Je ne vais pas cracher dans la soupe, pour ce que j’en fais elle me dépanne déjà pas mal : elle fait un point droit et plusieurs largeurs de points zigzag, l’installation de la canette (sous un capot transparent à l’horizontale sous l’aiguille) est très simple, et la prise en main est rapide (normal pour un produit destiné à des enfants).

Là où ça se corse, c’est que je suis très vite limitée (et que je m’arrache les cheveux) car elle a aussi plein de défauts : le principal étant la tension du fil qui déconne grave une fois sur une, à peu près, ce qui me donne des coutures toutes distendues (voyons le bon côté des choses, au moins maintenant je manie le découvit comme si j’étais née avec…) et elle a beaucoup de mal avec les tissus un peu épais (la faute au pied miniature qui ne se relève pas suffisamment pour y glisser une épaisseur de jean, par exemple). J’ai aussi eu droit au remplissage de cannettes à la main, un vrai bonheur !

Je ne me laisse toutefois pas abattre et je m’en suis déjà servie un petit paquet de fois : pour me faire des petites pochettes à lingeries (dans des tissus de récup, pas folle la guêpe !) mais aussi pour recoudre la poche déchirée d’un blouson de Chéri (failli casser l’aiguille) et la couture craquée d’un de ses pantalons.

IMG_8609

Magnifiiiique pochette à lingerie, mouhahaha ! 

Et pour répondre à vos interrogations, oui, avec Chéri à la maison, l’apprentissage de la couture était une nécessité ! (s’il lit ça, je suis morte… ^^)

Pour ce qui est de la « boîte à couture », je ne suis pas très bien équipée encore pour le moment. Je suis partie de la « boîte à couture de mec » de Chéri (quelques aiguilles et épingles disparates, un dé à coudre, un découvit, du thermocollant, des échantillons de fils, quelques boutons)  et j’étoffe progressivement. Prochain achat : une paire de ciseaux cranteurs, parce que j’ai déjà la flemme de surfiler mes coupons (oui, bon…)

IMG_8598

Et vous, cousez-vous ? 

2014, le Bilan

C’est avec plus de 10 jours de retard que je publie cet article aujourd’hui ! Il faut dire que la fin d’année 2014 et le début de 2015 auront été denses pour moi, aussi le blog n’a pas été une priorité ces derniers temps et je m’en excuse.

Pour lire mon bilan de l’année dernière, c’est ici.

Que s’est-il passé pour moi en 2014 ? 

Tout d’abord, professionnellement  :

  • J’ai validé mon diplôme d’assistante dentaire, que je préparais en alternance, au mois d’octobre.
  • De plus, j’ai été gagnante du prix Ophélia, qui récompense l’apprentie ayant eu la meilleure moyenne durant sa formation pour l’année 2014.
  • J’en ai donc profité pour changer de cabinet dentaire : j’ai quitté Marseille pour Aix en Provence (plus proche de chez moi) et pour un poste aux horaires plus adaptés et à la rémunération plus motivante.

Ensuite, de façon plus personnelle : 

  • J’ai « verdi » un peu mon mode de vie en progressant dans le tri des déchets, l’utilisation de produits d’entretien non chimiques et de cosmétiques bio et/ou naturels
  • j’ai découvert le crudivorisme et même si je ne me sens pas encore prête à sauter le pas, je m’intéresse de près à ce régime alimentaire
  • j’ai réduit ma consommation de viande à 1 fois par semaine (+ 1 joker en cas de sortie au resto ou d’invitation chez des amis ou en famille)
  • j’ai commencé à me lancer de plus en plus dans le « fait maison » : sauces, pain, soupes notamment. Je ne consomme plus aucun plat préparé mais à terme, je voudrais tout réaliser moi-même et ne plus même avoir à acheter de tomates au jus ou de pâté de campagne !

Et puis, j’ai aussi progressé en tricot. Pas autant que je l’aurais souhaité (je n’ai pas trouvé le temps de m’essayer aux torsades ou au jacquard) mais j’ai tout de même fait un pull (dans la sueur et les larmes, relire mon article à son sujet) de la layette (un bonnet pour le petit Mahé, et un gilet pour la petite Enora) Un trendy Châle, un snood et un bonnet pour Chéri. J’ai aussi fait un peu de crochet avec mon premier granny au printemps dernier, et un collier en mohair cet automne.

Montage tricot2014

J’ai aussi fait mes premiers pas en couture avec la poupée chouette Bernadette.

Mes projets pour 2015 ? 

  • Professionnellement : Eh bien, poursuivre comme je le fais aujourd’hui !
  • Personnellement : Haha, il se pourrait que Chéri et moi officialisions notre couple d’un point de vue administratif… je n’en dis pas plus !
  • « Tricotesquement » : Bon, cette année c’est la bonne, j’essaie les torsades et peut-être le jacquard. Envie de faire plus de grands ouvrages (pulls…) également. Et l’envie d’essayer le filage au fuseau commence à se faire sentir aussi…
  • Autre : Chéri a décidé de me faire me remettre au sport et de me faire courir tous les dimanche. On verra combien de temps je tiens. J’aimerais aussi essayer la couture, et progresser en cuisine…

Et vous, quels sont vos projets pour cette nouvelle année ? 

Bernadette la poupée chouette

Depuis que je me suis mise au tricot, j’ai eu tendance à me pencher un peu sur les autres techniques qui gravitent autour (à savoir : crochet, couture, frivolité, dentelle, et toutes les activités DIY imaginables) et au cours de mes pérégrinations sur les blogs créatifs et dans les magazines de loisirs, j’ai eu l’occasion d’entendre parler de ces fameuses box créatives où l’on reçoit chez soi du matériel pour bricoler plein de trucs. Forcément, j’ai voulu essayer.

Mon choix s’est porté sur le Chouette Kit en particulier, parce qu’il proposait systématiquement des projets tricot/crochet, ce qui n’était pas le cas des autres box. Je me suis donc inscrite sur le site et ai commandé un kit hiver « Trio Clairière » contenant entre autres de la toile, du biais, trois pelotes, des breloques, du lacet en cuir, etc. Très joli colis donc.

Mais voilà, le principal reproche que je ferais au chouette kit, c’est qu’il n’est pas spécialement dédié aux « vraies » débutantes. J’ai voulu essayer de crocheter des chaussons en suivant les explications (pas super développées d’ailleurs) affichées niveau 2 (facile)… Et ce fut un loupé magistral. Certes, je suis  une grosse nulle en travaux manuels depuis la maternelle, mais quand même…

Cela dit je n’ai pas tout remisé au placard pour autant, hein, j’ai quand même bricolé quelques petits trucs. Notamment la poupée chouette « Bernadette » proposée dans le livret. Là encore, deuxième souci : la toile n’est pas d’une qualité extrême et aurait nécessité d’être travaillée à la machine à coudre (je n’en ai pas, évidemment). J’ai tout cousu à la main, un peu comme j’ai pu parce que le tissu s’effilait au fur et à mesure, le rembourrage/retournage des pièces, puis l’assemblage fut épique, et ma poupée est assez mal faite et moche mais je suis quand même fière parce que je l’ai réalisée seule en un après midi avec mes deux mains gauches. On applaudit !

IMG_7110

Oui elle est toute nue, je ne me suis pas encore décidée sur la technique à utiliser pour lui faire des petits vêtements. Couture, tricot ? On verra bien !

Pour voir d’autres réalisations de Bernadette, ça se passe sur l‘album Facebook dédié !

Et vous, avez-vous essayé le Chouette Kit ?