Mon Premier T-Shirt !

Ca y est, je l’ai fait ! 

Cela faisait un moment que je voulais me mettre à la couture. J’avais tenté l’expérience en 2015 avec ma petite cousette, qui ne m’avait permis de faire que de menus travaux et quelques réparations avant de s’avérer clairement insuffisante pour mes projets. Et puis Chéri a eu pitié de moi et a fini par m’offrir une « vraie » machine à coudre pour Noël, malgré le manque criant de place dans notre petit deux pièces (le pauvre, il a été l’artisan de son propre malheur !) et du coup, pour vraiment la tester, j’ai voulu coudre un vêtement. Oui, rien que ça.

Mon choix s’est porté sur un patron de la maison Victor (j’achète tous les deux mois leur magazine parce que je trouve leurs patrons sympas, clairs et bien expliqués) en particulier le top Harley, réputé sur la blogosphère comme idéal pour les archi-débutantes (moi, donc). Il était possible d’acheter en ligne le patron pochette et la vidéo explicative, mais j’ai encore une fois joué les radines et préféré me débrouiller toute seule avec le pas à pas du magazine, qui s’est d’ailleurs avéré largement suffisant.

IMG_9130

Le choix du tissu s’est fait un peu à l’arrache chez Mondial Tissu un jour de soldes ; je voulais un coupon qui ne me reviendrait pas trop cher, au cas où je me foire lamentablement tout ne se serait pas déroulé comme prévu. J’ai donc jeté mon dévolu sur un petit mètre de jersey de coton trèèèèès extensible (la fille qui se colle une difficulté supplémentaire…) mais avec un petit motif léopard sympa dont l’intérêt était évidemment qu’avec un tel imprimé, on ferait moins gaffe à mes erreurs et mes loupés.

Et, un mercredi après-midi, je me suis lancée. J’ai décalqué puis coupé mes pièces avec mille précautions, comme si ma vie en dépendait. J’ai tout bien épinglé et zou ! En avant pour la couture. Et quelques heures plus tard, il était là !

IMG_9135

Ma grosse peur venait du fait que j’ai utilisé un tissu extensible, et qui demandait donc une couture à la surjeteuse. Mais comme je suis une rebelle (et que je n’ai pas de surjeteuse) j’ai préféré faire des tests sur un coin du coupon avec diverses longueurs de points zigzags… et bingo ! Mes coutures sont bien extensibles et ne craquent pas.

Je pensais que mes deux mains gauches seraient uniquement capable de donner vie à un truc plein de défauts et au final importable. Une sorte de Frankenstein de la couture, en somme ! Mais il s’avère que je me suis agréablement surprise : si mes finitions sur l’envers du top ne sont pas impeccables, en revanche sur l’endroit il fait vraiment illusion (enfin, je trouve). J’aime beaucoup sa coupe un peu ample et fluide, et ses petits mancherons tout mignons. Bref, satisfaite de mon premier VRAI projet en couture, et que je serai amenée à réaliser à nouveau parce que ce modèle est vraiment sympa à coudre, et à porter.

Bien contente aussi des capacités de ma machine à coudre qui a avalé les épaisseurs de tissu sans broncher, j’avais lu sur les forums que certaines machines entrée de gamme pouvaient casser l’aiguille ou « taper » bruyamment au delà de trois épaisseurs de coton ; ce n’est pas le cas de la mienne, qui est délicieusement silencieuse, stable et robuste. Ah ! Le Made In Germany, ça n’a rien à voir avec le mauvais Made In China

Alors, que pensez-vous de ce top ? 

IMG_9131

Top Harley, la Maison Victor (taille 34)

Ceinture Aigle

Pantalon Vero Moda

Montre et BO Piery

Bilan 2015

Oh, tiens, une revenante ! 

IMG_9104

Je n’ai pas posté ici depuis… mai 2015. Il faut dire que le temps va de plus en plus vite et que je n’ai plus trouvé le temps pour revenir ici régulièrement, pour diverses raisons : un seul ordinateur à la maison, à partager avec un Chéri qui fait désormais de la programmation informatique/électronique et qui ne décroche plus a un peu de mal avec le concept du « chacun son tour » ; une vie perso bien remplie avec de la lecture et divers autres projets dont je parlerai ici en temps voulu, mais qui m’ont pour le coup aussi éloignée des écrans ; une vie professionnelle tout d’abord bien remplie, puis assez mouvementée vers la fin de l’année, et qui a généré suffisamment de stress pour que j’ai autre chose à faire moins envie de me consacrer au blogging ; et d’une manière générale, une baisse de motivation pour venir nourrir le fourre-tout qu’est ce blog.

Oui mais voilà, même si c’est très modeste j’ai quand même des lectrices qui passent régulièrement ici et qui m’ont fait remarquer « in real life » que mes élucubrations commençaient à leur manquer alors….  Je me suis mis un coup de pied au derrière et me revoici !

Pour lire mes bilans de 2013 et 2014, c’est ici et ici !

Dooooonc, que s’est-il passé pour moi en 2015 ? 

  • en Février, Chéri et moi nous sommes Pacsés ! ^^
  • en avril, j’ai fêté mon quart de siècle… (on n’est pas obligés de s’appesantir dessus…)
  • Avec Chéri on a traîné nos baskets un peu partout en France…
  • … Et surtout, on a passé un chouette week end à Bruxelles en Décembre
  • Entre temps, je me suis retrouvée au chômage, youpi et joyeux Noël !
  • Donc je me suis vengée en lisant des dizaines de bouquins et en bouffant le reste de mon temps sur Instagram.

Pas de Tricot ou de Crochet pour moi cette année, et à peine quelques pochettes cousues avec ma petite cousette qui a vite rendu l’âme. Du coup Chéri a fini par avoir pitié de moi et m’a offert une vraie machine à coudre pour Noël, je vais donc m’y mettre sérieusement… Stay tuned ! Espérons que 2016 marquera aussi mon retour aux aiguilles et aux pelotes de laine car j’ai quelques projets laissés en stand-by qu’il faudrait reprendre.

Que me souhaiter pour 2016 ? 

  • Professionnellement : je reprend le boulot à mi-temps d’ici peu, et j’espère trouver un second mi-temps pour compléter mon salaire mon temps.
  • Personnellement : Comme dit plus haut, démarrer la couture de façon sérieuse (maintenant que j’ai le matos :p) et reprendre tricot et crochet pour ne pas perdre la main. Dans un autre domaine, le gros challenge de 2016 sera de me mettre au sport de façon régulière : en triant les photos j’ai pu constater que je m’étais quelque peu empâtée ces dernières années, et surtout à 25 ans je suis déjà raide comme un piquet et incapable de courir 5 min en petites foulées sans cracher un poumon ensuite. Il faut que ça change !

Et vous, quels sont vos objectifs pour 2016 ?

Ma Cousette

La grande nouveauté pour moi cette année, c’est qu’en plus du tricot et du crochet, je me suis mise à la couture.

Seulement voilà : Chéri et moi vivons dans un tout petit appartement où chaque place est prise d’assaut. S’il me reste bien un petit coin dans ma malle au trésor pour caser quelques pelotes et bouts de chiffons, stocker une machine à coudre deviens carrément plus problématique, et ça me fend le coeur parce que j’ai la sensation de m’interdire plein d’activités chouettes 😦

Comme je ne me voyais pas coudre bêtement à la main, c’est ma môman qui a eu une idée de génie – ou pas : elle m’a offert une « cousette » une machine à coudre miniature pour initier les petites filles, un jouet quoi !

IMG_8605

L’intérêt principal de cette merdouille : sa couleur à chier ses dimensions. Quelque chose comme 200x150x100 mm, donc hyper compact et facile à glisser sous un meuble quand on ne s’en sert pas. Pour le reste…. Comment dire ?

Je ne vais pas cracher dans la soupe, pour ce que j’en fais elle me dépanne déjà pas mal : elle fait un point droit et plusieurs largeurs de points zigzag, l’installation de la canette (sous un capot transparent à l’horizontale sous l’aiguille) est très simple, et la prise en main est rapide (normal pour un produit destiné à des enfants).

Là où ça se corse, c’est que je suis très vite limitée (et que je m’arrache les cheveux) car elle a aussi plein de défauts : le principal étant la tension du fil qui déconne grave une fois sur une, à peu près, ce qui me donne des coutures toutes distendues (voyons le bon côté des choses, au moins maintenant je manie le découvit comme si j’étais née avec…) et elle a beaucoup de mal avec les tissus un peu épais (la faute au pied miniature qui ne se relève pas suffisamment pour y glisser une épaisseur de jean, par exemple). J’ai aussi eu droit au remplissage de cannettes à la main, un vrai bonheur !

Je ne me laisse toutefois pas abattre et je m’en suis déjà servie un petit paquet de fois : pour me faire des petites pochettes à lingeries (dans des tissus de récup, pas folle la guêpe !) mais aussi pour recoudre la poche déchirée d’un blouson de Chéri (failli casser l’aiguille) et la couture craquée d’un de ses pantalons.

IMG_8609

Magnifiiiique pochette à lingerie, mouhahaha ! 

Et pour répondre à vos interrogations, oui, avec Chéri à la maison, l’apprentissage de la couture était une nécessité ! (s’il lit ça, je suis morte… ^^)

Pour ce qui est de la « boîte à couture », je ne suis pas très bien équipée encore pour le moment. Je suis partie de la « boîte à couture de mec » de Chéri (quelques aiguilles et épingles disparates, un dé à coudre, un découvit, du thermocollant, des échantillons de fils, quelques boutons)  et j’étoffe progressivement. Prochain achat : une paire de ciseaux cranteurs, parce que j’ai déjà la flemme de surfiler mes coupons (oui, bon…)

IMG_8598

Et vous, cousez-vous ? 

Retour Après une Cure d’Ecrans

Re !

Mon dernier article publié ici remonte au 27 janvier. On est le 10 mai… Qu’ai-je fais pendant tout ce temps ?

Des tas de choses… de la couture (oui oui madame) de la cuisine, des balades… et surtout une « cure d’écrans« . Quésaco ? C’est tout simple : pendant trois mois, je ne me suis presque pas approchée d’un ordinateur, d’une tablette, d’un smartphone ou d’une télévision.

Dans une société ou l’on est tous accro à ces terminaux ultra-connectés, je voulais voir si j’étais capable de « décrocher », de m’occuper autrement. Evidemment, j’ai continué à appeler ma mère une fois par semaine avec mon téléphone, et à passer 5 min par jour sur les sites d’infos (et facebook…. oui roooh ça va hein) histoire de ne pas me couper du monde non plus. Mais pas plus. D’ailleurs, j’ai coupé le partage des données sur mon téléphone, qui ne reçoit donc plus internet et ce n’est pas plus mal !

Le drame, c’est que du coup j’ai eu l’impression de me couper effectivement des autres. Ou comment découvrir qu’en 2015, il devient très difficile de garder le contact avec une famille ou des amis éloignés sans Facebook/instagram/gmail, de rester informé de ce qui se passe dans le monde sans les sites d’informations et les chaînes de télévision… Plusieurs groupes que j’adore ont sorti des albums ou sont passés près de chez moi en concert et je n’ai même pas été au courant… Essayer d’apprendre à tricoter un nouveau point sans aller voir des dizaines de vidéos-tuto sur youtube s’est avéré ardu, idem pour la couture ou la cuisine.

Alors certes, du coup j’ai eu plus de temps pour moi, particulièrement les week ends. Internet surtout est chronophage : ne plus y passer qu’en coup de vent m’a permis de faire plein d’autres choses de mes journées : en un samedi je trouvais le temps de faire tout mon ménage à fond, les courses, préparer les deux repas du midi et du soir + du pain ou un/des gâteaux pour le goûter, tricoter ou coudre un peu, lire une centaine de pages d’un bouquin (j’ai dévoré une dizaine de livres en trois mois, ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps) prendre deux ou trois heures pour aller se balader avec Chéri ou juste flâner en ville…. Et ce, sans me lever aux aurores et sans me speeder, loin de là ! Si j’avais allumé l’ordinateur ces jours-là, je n’aurais même pas pu faire la moitié de toutes ces activités.

La vie est-elle plus riche avec ou sans écrans ? Je ne pourrais pas répondre de manière tranchée. Evidemment, Internet, la télévision et les smarphones sont des inventions formidables grâce auxquelles on peut rester connecter à ceux qu’on aime et à ses amis de façon quasi permanente et instantanée (merci Skype !) d’apprendre plein de choses gratuitement sans bouger de son salon, etc. Mais dans un autre sens, on devient vite accro sans s’en rendre compte et à force de rester rivé à ses écrans, on en oublie un peu l’essentiel. Le matin dans le bus, j’étais scotchée à l’écran de mon téléphone, musique dans les oreilles; m’en détacher m’a fait découvrir que de très jolies fleurs poussaient le long de la route et que dans la lumière du matin, le chemin est vraiment magique… Je ne m’en étais jamais rendue compte. Combien d’autres jolies choses simples ne voyons-nous plus ?

Cette expérience m’a bien fait cogiter et si désormais je reviens à pas feutrés ici, je jure que je n’y passerai plus trois heures par jour. Parce qu’il y a plein de choses aussi à voir et à vivre en dehors d’internet, d’ailleurs chez nous maintenant à 22h le wifi est coupé et les soirées se passent plutôt autour d’un bon repas à se raconter nos journées… et les livres, les magazines, les activités « manuelles » ont repris leur place.

Vous aussi faîtes-vous du bien : Faîtes une cure d’écrans. 

Rouleaux de Printemps

L’avantage des rouleaux de printemps, c’est que c’est frais, vite fait et pas trop lourd – idéal pour un déjeuner léger sans pour autant crever la dalle avoir faim une heure après.

(recette librement inspirée du livre « cuisine petit prix » aux éditions Tomawak)

IMG_8438

pour une dizaine de rouleaux : 

  • environ 10 galettes de riz
  • 6 crevettes roses cuites
  • 100g de vermicelles de riz
  • 6 grandes feuilles de laitue
  • 1 avocat
  • 3 feuilles de menthe
  • 2 carottes
  • huile de sésame
  • Sauce soja, sauce nuoc mam, shoyu…

IMG_8430

Décortiquer les crevettes, les couper en petits morceaux et les faire mariner 10 minutes au frais dans un peu d’huile de sésame et de sauce soja (ou du shoyu, au goût plus fin)

Plonger les vermicelles de riz dans une casserole d’eau bouillante salée et faire cuire une dizaine de minutes. Egouttez et rafraîchissez. Laver et couper tous les légumes en brunoise, hachez la salade et la menthe.

IMG_8434

Réhydrater les galettes de riz dans un bol d’eau chaude, puis garnir de légumes, de vermicelles et de dés de crevettes. Rouler les galettes sur elle-mêmes pour former un rouleau. Servir frais accompagné de sauce soja/nuoc mam et d’un bouillon asiatique (soupe miso pour nous).

Bon appétit ! 

Le Tartare de Saumon de Chéri

Cette semaine j’ai bossé bien plus que d’habitude et n’ai donc pas été beaucoup à la maison… C’est donc Chéri qui a pris le relais pour tout un tas de choses, notamment la cuisine. Pour rappel, Chéri est aussi gourmand que moi et il improvise des plats originaux avec une facilité déconcertante là où je dois absolument suivre une recette sous peine de servir un truc immangeable.

Voici donc sa recette pour deux personnes :

IMG_8414

ingrédients :

  • 2 pavés de saumon frais
  • quelques tranches de truite fumée
  • 2 avocats
  • 1 demi-citron
  • du citron vert congelé
  • vinaigre balsamique
  • huile d’olive
  • Quelques gouttes de Tabasco
  • quelques poignées de mâche

Couper en petits dés le saumon, la truite, l’avocat et le demi-citron.

Dans un saladier, mélanger les poissons et le citron avec une cuillère à soupe de vinaigre balsamique et une cuillère à soupe d’huile d’olive. Réserver au frais une demi-heure.

Assaisonner les dés d’avocats avec huile d’olive, vinaigre balsamique et quelques gouttes de Tabasco.

Sortir le poisson, l’égoutter et râper dessus un peu de citron vert gelé.

Avec un cercle, monter le tartare : une couche d’avocat, puis une couche de poissons et citron. Servir avec de la mâche.

IMG_8415

Bon Appétit ! 

Le Porridge Du Matin

Ceux qui me connaissent savent que je suis une crève-faim qui ne pense qu’à se remplir l’estomac (j’exagère à peine). La faute à toutes ces bonnes choses que je vois sur les blogs cuisine et qui me mettent l’eau à la bouche, m’voyez.

Seulement voilà, quand on travaille à temps complet on n’a pas trop le loisir de grignoter toute la matinée (heureusement, dans mon cas !) donc il vaut mieux compter sur un bon petit dej’ qui tiendra au corps jusqu’à midi.

A force de chercher le saint graal, j’ai fini par tomber sur diverses recettes de Porridge, cette bouillie étrange dont se bourrent tous les Anglais le matin, paraît-il. 

Le concept, c’est de faire bouillir des flocons d’avoine dans du lait, d’ajouter divers ingrédients (au choix, des fruits, du miel…) et de manger chaud… Et ca te cale l’estomac pendant plusieurs heures. Voici donc ma recette :

IMG_8410

pour un bol : 

  • 25 cl de lait d’amande (plus léger que du lait de vache)
  • 75g de flocons de chataîgnes (parce que c’est plus gourmand que l’avoine!)
  • une cuillère à soupe de cannelle
  • une cuillère à soupe de miel brun
  • des quartiers de pomme

On fait donc bouillir le lait, on y verse les flocons et on laisse cuire 2 min en remuant régulièrement. En fin de cuisson, on verse un peu de miel et la cannelle.

Puis on verse cette bouillie dans un bol, et on décore avec les quartiers de pomme et un dernier filet de miel.

Et vous, que prenez-vous au petit déjeuner ? 

Le